Skip to content

Lézignan-Corbières : at the cité La Source, les chats errants ne cessent de proliferar

Une quarantaine de felidés sont recensés à La Source I et La Source II. Chez les défenseurs des animaux, les divergent pour arriver a steriliser ce foyer. Ce qui n’est pas sans conséquence pour la salubrité d’un quartier déjà peu soigné… Explanations.

Let go. Munies de croquettes et de boîtes de nourriture, Nicole Pétin and Marie-Laure Bouazza do not want to come to the aid of a population of wandering chats who do not stop growing in the quartier de La Source.

After 15 years, the premiere of ces deux protectrices des animaux vient tous les jours “why pleuve, qu’il vente ou qu’il neige”pour les nourrir, les soigner autant que faire se peut… Au risque de s’endetter fortement: “I am discovering the bank of €600, j’ai des retards de loyers… Mais si je ne fais rien, who is going to s’occuper de ces pauvres petites bêtes?”s’inquiète Nicole, à fleur de peau.

At the point that stresses him from plus to plus, surtout quand elle aperçoit un chat blessé, mal en point: “Il ya un chaton très malade : on essaie de le capturer pour l’amener au vétérinaire, mais on n’y arrive pas. J’ai la boule au ventre. Je ne understands pas pourquoi personne n’intervient ici pour une opération de sterilisation”.

Le jour où Nicole ne pourra plus come, who will come?

Même sentiment pour Marie-Laure Bouazza qui tente d’épauler son amie dans son action: “Il ya eu beaucoup de chats morts cet été. Certains ont été empoisonnés à la mort-aux-rats et des habitants n’hésitent pas à les maltraiter, à leur jeter des cailloux: j’ai vu des chatons agoniser. On comprehend that leur proliferation gène mais on n’admet pas qu’on s’en prenne à ces êtres sans defense.. Les deux femmes implorent ainsi qu’on leur vienne en aide de manière urgent: “Pourquoi les associations, via la mairie, ne font rien?”pestent-elles en prenant pour cible Sylvie Fabre, à la tête de la Société lézignanaise de protection des animaux (SLPA).

The SLPA is not constituted as an association

Seulement, the situation is not so simple that it is jealous. According to the SLPA, precisely, it is not constituted as an association, it is not a legal status, it is not a compte en bank and it does not allow any subvention to damage the bruits which are: “The SLPA is uniquely a Facebook page that we will be happy to chat with at the concours de l’association Nos chats sans toit de Bizanet”, explains Sylvie Fabre, an emblematic figure of animal protection in the city after several decades. Une aura qui est certainement à l’origine de quelques aujourd’hui confusions.

Car, après des différends avec the direction régionale et nationale de la SPA, elle a décidé d’en claquer la porte in 2019. “Mais la période du confinement et celle que suit depuis, ont été catastrophiques dans la gestion de sterilisation”, trust-t-elle. C’est la raison pour laquelle elle a décidé, in accordance with the municipalité of Michel Maïque et celle, aujourd’hui, of Gérard Forcada, of poursuivre les actions menées par le passé: “Nous nous déplaçons pour capturer des animaux, avec nos propres pièges, et les faisons steriliser par les deux vétérinaires de la Ville: ils envoient leurs factures à la mairie qui, ensuite, regulate les factures (NDLR: l’information a été verifiée auprès de l’hôtel de ville). Je le répète: nous ne recevons aucune subvention. Toutes les actions engagées le sont à nos frais, sur nore temps libre.”

À La Source, the situation is unbearable

Mais alors pourquoi ne pas s’occuper du foyer de La Source? “It seems that c’est ingerable, tonne Sylvie Fabre. Pour qu’un chat entre dans un piège, il faut qu’il ait faim. Or, là, ils sont nourris tous les jours. Ça ne peut pas marcher. Et puis, dans cette situation, il faut guetter le piège toute une journée: aucun de nos benevoles n’a le temps pour le faire et ne le fera pas dans cet endroit.”

À compter du 1er janvier prochain, the SPA aura la charge du refuge-fourrière de la communauté de communes par le biais d’une délégation de service public. A gage d’amélioration of the situation? Il faut l’espérer car, selon Sylvie Fabre, “the situation devient criticizes à La Source mais aussi dans d’autres quartiers de Lézignan”.